Maria Belgia, une toiture végétalisée

Maria Belgia, une toiture végétalisée

par Olivia Duc | 23 septembre 2020

Image Maria Belgia, une toiture végétalisée

Pour mieux comprendre l’entretien de la toiture végétalisée de Maria Belgia à Vevey, nous allons revenir sur l’origine de cette réalisation.

En automne 2018, nous avons rénové une toiture aux abords du lac Léman. Le chantier était situé au Quai Maria Belgia à Vevey. Le Conseil communal a souhaité végétaliser la toiture afin d’offrir une diversité sur ce toit qui était composé, jusqu’à la rénovation, de graviers ronds. L’idée d’améliorer la biodiversité locale était présente dans tous les esprits. La réalisation du concept est confiée à l’HEPIA (Haute Ecole du Paysage, d’Ingénierie et d’Architecture à Genève) et le mandat de réalisation nous a été adjugé. De plus, ce projet a été réfléchi et étudié avec un bureau d’études et conseils en environnement. Une biologiste/botaniste a effectué une recherche sur le milieu et les plantes les plus adaptés à cette toiture.

L’HEPIA a imaginé un concept de végétalisation extensive avec un entretien allant dans le même sens. Il est tout de même nécessaire de passer une à deux fois par année afin de maintenir la qualité de végétalisation de base. La toiture de 1000 m2 a été divisée en deux parties :

- Une première partie couverte de panneaux photovoltaïques avec au sol un substrat spécial. Ce dernier est composé de 80 % de matière minérale et 20 % de matière organique. Après l’installation des panneaux, nous avons semé une prairie maigre capable de cohabiter avec ce type d’installation.

- Une deuxième partie composée d’un aménagement paysager. Au sol, le même substrat que dans la première zone. En plus de cela, des poches de compost ont été réalisées afin de planter des bulbes de narcisses. Sur cette partie, il y a une mare temporaire qui a été bétonnée et le reste du sol est semé avec de l’herbe. Cette herbe a été coupée dans une prairie veveysanne, puis ramassée et enfin acheminée sur le toit pour l’épandre dans le but que les graines se ressèment.

Pour assurer les interventions d’entretien, une ligne de vie ainsi qu’un cheminement en dalles béton ont été installés pour faciliter la circulation. Suite à la réalisation de cette toiture, le mandat d’entretien nous a été confié. Le mot d’ordre était bien clair, un entretien extensif dans le but de préserver l’environnement.

Ce contrat s’inscrit dans une nouvelle dynamique, plus à l’écoute de la nature que les méthodes traditionnelles, et suit la voie que nous empruntons avec notre entreprise. L’objectif de cet entretien est écologique, en intégrant la non-utilisation d’intrants (produits chimiques) et en optant pour une dynamique des milieux quasi-autonomes. Pour que l’objectif de base soit respecté, nous avons décidé d’envoyer toujours la même équipe sur cette toiture. Notre chef d’équipe connaît donc bien cet endroit et il sait exactement quel comportement adopter afin de satisfaire le client et respecter les principes écologiques.

Lors de nos passages, nous devons éliminer toutes les plantes néophytes envahissantes qui arrivent spontanément. Les plantes ligneuses ou à rhizomes ardus qui pourraient porter des dommages à l’étanchéité sont aussi éliminées. Comme cité plus haut, il n’y a pas d’utilisation d’herbicides, de fongicides ou d’insecticides chimiques. Les apports d’engrais chimiques sont également bannis. Afin de ne pas faire de faux pas, nous travaillons en étroite collaboration avec la Conseillère en environnement, Madame Godat, lors de nos interventions d’entretien.


Le travail est essentiellement fait à la main, soit par arrachage des herbes indésirables. Nous rabaissons aussi la prairie sur la partie aménagée. Pour ce faire, nous utilisons un taille-haie afin de ne pas disperser les herbes au-delà de la surface de toiture. Le reste des plantes grandit, vit et meurt en autonomie. Dans l’entretien de cette toiture, nous vérifions aussi toujours la bande drainante qui se trouve sur le pourtour de la toiture et les crépines. Il est important que le surplus d’eau puisse partir et ne se stocke pas sur la toiture. Seule la mare temporaire peut se remplir jusqu’à un certain point.

Afin de respecter les standards de cet entretien, nous œuvrons sur ce toit avec notre ligne de machines à accus. Ainsi nous respectons le bruit qui pourrait être occasionné par ces engins mais aussi la santé de nos collaborateurs. Il faut bien s’imaginer que chaque fois que nous entretenons la toiture, nous devons porter les machines nécessaires à bras.

Lors de l’entretien de la toiture, il est primordial que nous ayons une communication transparente et claire entre tous les acteurs. Nous sommes donc toujours en relation étroite avec le client, soit la Ville de Vevey ou la Conseillère en environnement, Madame Godat, et en interne avec le chef d’équipe et le technicien en charge de cet entretien.

Nous sommes privilégiés de pouvoir entretenir un tel site et remercions notre client, la Ville de Vevey, pour sa confiance.

VOIR LA REFERENCE

Pour plus de renseignements sur les toitures végétalisées, n’hésitez pas à nous contacter et nous nous ferons un plaisir de répondre à votre demande.

NOUS CONTACTER



 
 

Vous avez un projet?
écrivez-nous

 

Pas encore convaincu?
découvrez nos réalisations

 
 
evertis.ch

evertis SA

Ch. de Combernesse 9
1728 Rossens
T 026 402 57 02
F 026 401 04 58
info@evertis.ch

 

La Veyre d'en Haut D10
1806 St-Légier
T 021 921 27 19
F 021 921 27 29
info@evertis.ch


 

Suivez-nous

  • lien linkedin
  • lien instagram
  • lien pinterest